Prise de muscle, perte de gras : les compléments alimentaires sont-ils obligatoires ?

Comment prendre de la masse musculaire ? Comment perdre de la masse grasse ? Les industries tentent de donner une réponse à ces questions en proposant une offre de plus en plus conséquente au niveau des compléments alimentaires. Protéines, créatine, bcaa, zma….

Au-delà de l’aspect pratique des compléments, la vraie question à se poser est la suivante : est-ce vraiment nécessaire d’en consommer ?

A quoi servent les compléments alimentaires ?

A donner son fric aux industries qui les produisent ! Il faut nuancer bien sûr, mais en réalité peu d’études ont permis de réellement prouver leur efficacité. Le vrai problème, c’est que nous sommes arrivés à une époque où nous cherchons par tous les moyens possibles d’améliorer nos performances et notre santé mais nous réalisons rarement que l’homme a pu survivre durant des millions d’années sans compléments alimentaires.

En réalité, c’est plutôt la dégradation de la qualité de l’alimentation depuis quelques dizaines d’années qui a fait naître un possible intérêt à consommer des compléments alimentaires. Les aliments que l’on achète en grande surface ont une valeur nutritionnelle bien plus faible qu’auparavant, c’est un fait.

De plus, les fast food et les plats préparés sont également apparus ce qui a permis de renforcer cet appauvrissement de l’alimentation. Résultat ? Des repas riches en calories vides et manquant cruellement (entre autres) de micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments…).


La supplémentation devient alors nécessaire pour rééquilibrer les déficits micro ou macro nutritionnelles alors qu’Il suffirait juste de manger sainement en évitant les aliments transformés et en privilégiant les aliments frais, naturels et si possible d’origine biologique pour n’avoir probablement plus besoin de complément alimentaire… En se rapprochant d’une alimentation naturelle, on maximise le potentiel énergétique des aliments que l’on consomme, c’est juste une question de bons sens.

Protéines, glucides, lipides, omégas 3, zinc, etc… Tous ces nutriments n’ont pas été inventés par les industries des compléments alimentaires (tu n’étais pas au courant ?), ils existent dans la nature depuis bien plus longtemps que l’apparition de l’homme et sont bel et bien disponibles dans l’alimentation.


De plus, il ne faut pas oublier que les nutriments fonctionnent ensemble ce qui signifie qu’un nutriment isolé (un complément alimentaire) aura un effet beaucoup plus minime au sein du corps qu’un nutriment présent dans un aliment naturel car son degré d’assimilation sera complètement différent. En outre, le corps reconnait bien mieux un aliment naturel car il est physiologiquement préparé pour utiliser les aliments et les nutriments qui les composent.

C’est logique mais c’est toujours bien de le rappeler, un fonctionnement optimal du corps sans complément alimentaire sera également plus facilement obtenu si la personne combine alimentation de qualité et pratique sportive.

Le sport stimule la production hormonale, améliore les fonctions vitales, la circulation sanguine, le transport de l’oxygène, etc…  Et ceci va se répercuter directement sur l’assimilation et la métabolisation des nutriments apportés par l’alimentation. Un cercle vertueux.

Et si on est vegan, ça change quelque chose ?

Bien que je te dise de les éviter, j’en prends encore actuellement personnellement quelques-uns (j’en parlerai éventuellement bientôt sur la chaîne Youtube TreeningLife) car mon mode de vie actuel ne me permet pas d’avoir une alimentation optimale.

J’ai quand même bien diminué ma consommation il y a plus d’un an car j’ai compris que j’étais entré petit à petit dans une spirale ou un complément en appelle un autre (protéine, omégas 3, créatine, zma, bcaa, etc…).


Aujourd’hui ma consommation est bien plus limitée (protéines végétales, omégas 3 à base d’algues, vitamine B12 et zinc certifié vegan) alors que mes performances continuent d’augmenter et que je n’ai aucun problème de santé (je garde ces compléments le temps de faire une prise de sang qui me permettra de prendre une décision). J’ai réalisé que l’alimentation était vraiment la base de tout, autant au niveau sportif que vis-à-vis de la santé et du mental.

Au fond, être vegan ne change rien puisque l’ensemble des nutriments est logiquement présent dans l’alimentation (hormis la vitamine B12 qui est un cas particulier). Peu importe le mode alimentaire, la recherche de la santé et de la performance passe par une consommation d’un maximum d’aliments qui n’ont pas été modifiés par l’homme. Prendre quelques compléments (qui sont en réalité des super-aliments) peut toutefois s’avérer intéressant, comme la poudre de baobab, la poudre de maca, etc…

Petite parenthèse : s’il y a bien des compléments alimentaires qui est inutiles, ce sont les gainers (qui sont pour la plupart des concentrés de sucre) et les brûleurs de graisses + autres produits minceurs. De plus, concernant les compléments alimentaires « régime », pourquoi consommer une alimentation favorisant la prise de masse grasse et chercher à l’éliminer par la suite grâce à des compléments ? C’est complètement illogique, la meilleure solution est simplement d’éliminer cette mauvaise alimentation à la base tout en pratiquant de la musculation ou un autre sport permettant de déstocker de la graisse corporelle. Pour savoir comment faire, je te propose de suivre ma Formation Vegan Treening, qui sera accessible d’ici peu via ce lien.

Est-ce qu’il faut bannir complètement les compléments alimentaires ? Ça dépendra vraiment de chacun. Il faut garder du recul car leur intérêt réel varie vraiment d’une personne à l’autre (les personnes ayant de réelles difficultés à s’alimenter, un métabolisme particulier ou un potentiel trouble du comportement alimentaire peuvent tirer des bénéfices à en consommer).

Mais pour la plupart d’entre nous, ils ne sont pas d’une très grande utilité car ils pourraient être facilement remplacés par une réelle alimentation. Il ne faut pas oublier que le rôle d’un complément est, comme son nom l’indique, de complémenter l’alimentation qui se doit donc d’être déjà optimale mais qui ne permette toujours pas d’être qualitative en raison des conditions de vie non satisfaisantes (manque de temps pour cuisiner, etc…)

Trop souvent, la consommation de compléments alimentaires est plutôt une crainte de carence entretenue par les lobbys ainsi que de la feignantise que de réelles contraintes obligeant à en prendre…. Pour commencer maintenant la nutrition sportive vegan et la musculation, je te laisse télécharger mon guide gratuit en cliquant ici. Entraîne-toi avec le cœur, mange avec le cœur.