L’infinité de l’espace-temps, pour l’homme et l’animal

Le monde animal et l’espace-temps ont ce point en commun : ce sont des notions difficilement compréhensibles par l’être humain. Nous avons notre langage, notre fonctionnement et nos instincts et nous ne pouvons pas – en principe – comprendre les animaux. L’espace-temps est encore plus incompréhensible, car l’infini qui le caractérise nous amène dans une incohérence totale. Si difficiles à concevoir, voir insaisissables, le monde animal et l’espace-temps sont pourtant sont intimement liés, car le non maîtrisable peut amener à une grande sagesse d’esprit.

L’homme est perdu dans l’univers.

Baisse la tête et regarde cette fourmi. Tu te sens grand, immensément grand face à celle qui mesure la moitié du plus petit de tes ongles. Maintenant lève la tête vers les étoiles. Tu deviendras infiniment plus petit qu’elle.

Les distances existantes dans l’univers sont impossibles à concevoir, notre cerveau étant calibré pour appréhender des distances dans notre univers quotidien, à savoir des distances terrestres. Commençons par comparer la taille de la Terre avec le soleil et les étoiles les plus grandes connues jusqu’à présent :


Si l’on désirait faire le tour de la dernière étoile présentée dans cette vidéo à bord d’un avion de ligne, il faudrait 1100 ans (Il a été découvert récemment une étoile plus grande que cette dernière).

En astronomie, les distances sont si grandes que l’on ne peut pas les mesurer en km, on parlera d’années lumières. Une année lumière est la distance que parcourt la lumière en une année, voyageant à 300 000km par seconde. Depuis que tu as commencé cet article, il s’est écoulé environ 2 minutes, et la lumière a déjà parcouru 36 000 000 de km… Ce qui correspond à 900 fois le tour de la Terre.

Il suffit à la lumière de voyager durant seulement deux minutes pour perturber le cerveau humain, désorienté par cette distance difficilement assimilable. (Plus de 230 000 animaux dans le monde ont aussi été tués pour l’alimentation durant ces deux minutes.)

Une année lumière correspond à environ 10 000 milliards de km. Malgré le fait que l’année lumière apparaisse comme une distance colossale, elle reste très faible pour mesurer l’immensité cosmique. L’étoile la plus proche du soleil est située à 4,22 années lumières, soit plus de 40 000 milliards de km.

Avec la technique spatiale actuelle, il nous faudrait 100 000 ans pour atteindre cette étoile. Et on parle bien de l’étoile la plus proche de nous. Notre galaxie, la Voie Lactée, comporte 100 milliards d’étoiles. Et chacune est atteignable après un voyage qui dure au minimum 100 000 ans. Dans l’univers visible (l’univers connu, qui est surement bien plus vaste), il existe 100 milliards de galaxies.


En résumé, il existe dans l’univers visible au minimum 100 milliards de galaxies, contenant chacune au minimum 100 milliards d’étoiles, ces dernières étant éloignées d’environ 40 000 milliards de km les unes des autres. Ce qui nous donne un univers gigantesque d’environ 100 milliards d’années lumières de diamètre (au minimum).

Mais le plus dingue dans tout ça, c’est que l’univers grandit, et cette expansion s’accélère. L’univers grandit de plus en plus vite. Comme si la nature avait décidé de faire en sorte que les formes de vie s’éloignent le plus vite possible les unes des autres.

Avec la manière dont l’être humain détruit son environnement, on peut se demander si la nature n’aurait pas anticipé la dangerosité de l’évolution en rendant le contact entre les différentes formes de vie impossible. Afin de se préserver. De plus, un astronaute qui quitte la Terre ne peut plus respirer d’oxygène de manière naturelle et n’est plus protégé des rayons cosmiques. Chaque forme de vie terrestre n’est pas adaptée à vivre hors de la Terre.

L’expansion de l’univers qui s’accélère, l’impossibilité de vivre en dehors de son habitat d’origine… La nature refuserait que la vie s’éloigne de son lieu de création. Étrange…

L’homme est sur Terre depuis hier soir.

Baisse de nouveau la tête, laisse cette fourmi vivre sa vie et regarde ta montre. Tu te sens fort, si fort d’avoir maîtrisé le temps, de l’avoir divisé en minutes et en secondes. Maintenant lève une seconde fois la tête et observe les étoiles. Le temps n’obéit à personne, il s’allonge et se raccourcit selon la gravité présente.

Quand on regarde les étoiles, ce n’est pas seulement une distance que l’on observe, c’est aussi et surtout une durée. En effet, on a vu que la lumière voyage à la vitesse de 300 000 km par seconde. Elle n’arrive pas instantanément. Ce qui veut dire que lorsque l’on regarde une étoile, on la voit telle qu’elle était au moment où elle a émis la lumière que l’on perçoit. Et plus on regarde loin, plus on regarde vers le passé. C’est de cette manière qu’on a pu déterminer l’âge de l’univers (13,8 milliards d’années d’après les données actuelles), en regardant le plus loin possible.

D’ailleurs, quand apparaît l’homme sur l’échelle du temps ? Si l’on rapportait l’âge de l’univers à un calendrier, chaque mois correspondrait à environ 1 milliard d’années, et chaque jour 40 millions d’années.

Sources : Cosmos, une odyssée à travers l’espace

Si l’on part du principe ou la création de l’univers commence le 1er janvier avec le Big Bang et qu’aujourd’hui nous sommes le 31 décembre à 00h00, le soleil naît le 31 août, soit il y a 4,5 milliards d’années. Quand à la vie sur Terre, elle apparaît le 21 septembre, il y a plus de 3,5 milliards d’années.

Les dinosaures, les oiseaux, les insectes, arrivent quand à eux… durant la dernière semaine de décembre. La première fleur ouvre ses pétales le 28 décembre. Quand à l’homme… II entre en scène durant la dernière heure du dernier jour de notre calendrier cosmique.

31 décembre, 23 h 59 et 46 secondes : la totalité de l’histoire connue des hommes et toutes les personnes dont vous avez entendues parler représentent une période de 14 secondes. 14 secondes sur une année. Dynasties, batailles, découvertes, guerres, passions… Tout ce dont parle nos livres d’histoires s’est déroulé ici, durant les dernières secondes. L’élevage et la domestication des animaux n’est pas si vieille que ça, 30 secondes avant la fin de notre calendrier cosmique.

L’apparition de l’être humain n’est qu’un battement de cil sur l’échelle du temps. D’ailleurs, au delà du fait que le temps soit immense, il est également propre au référentiel terrestre. Dans certaines régions de l’univers comme aux abords d’un trou noir, le temps tel qu’on le connait devient complètement incontrôlable.

La gravité est si forte qu’elle déforme le temps (et l’espace). Le temps peut se ralentir, s’accélérer, 1 seconde peut devenir 1 siècle, 1 siècle peut devenir 1 seconde. La température et la densité au centre d’un trou noir n’ont plus de limites, 1 cacahuète peut peser le poids de la Terre…

Sur cette vidéo, on peut se rendre compte à quelle point la densité dans un trou noir est extrême, puisque chaque morceau d’espace d’un trou noir de la taille d’une cacahuète correspond à la masse de la Terre. En gardant en tête ce rapport espace d’un trou noir de la taille d’une cacahuète = masse de la Terre, elle nous permet de comparer chaque trou noir à son équivalent en taille et en masse solaire. La vidéo nous amène progressivement vers des trous noirs de plus en plus gros, et donc de plus en plus massifs, et donc de plus en plus denses.

Se taire et écouter.

Ta longue vie d’un siècle et tes centaines de milliers de km parcourus à tourner autour d’une bille ne seront à jamais que de minuscules témoignages de ton passage invisible dans un univers sans fin. L’être humain oublie trop souvent qu’il ne foule la Terre que depuis extrêmement peu de temps et que la montagne la plus haute n’est qu’une marche d’escalier dans l’immensité de l’univers.

La personne qui prend du recul sur ces forces de la nature peut plus facilement accepter le fait que le monde ne lui appartient pas et que les autres espèces, même si nous ne pouvons pas complètement les comprendre, ont un droit à la vie et à éprouver le monde. Sur Terre, comme ailleurs, les notions d’espace et de temps sont individuelles, elles sont propres à l’environnement dans lequel vit l’observateur.

 

Un homme ou une femme n’éprouve pas le monde comme une fourmi, une vache ou un oiseau. Les animaux enfermés, exploités, battus, violés ou tués vivent également dans leur univers, un univers qui leur est propre. Ils ont leurs projets, leurs aventures, leurs exploits. Ils voyagent autant que nous, ils sont simplement dans un univers qui nous échappe car leur perception de l’espace-temps est différente de la nôtre. Leur destin ne nous appartient pas…

La chose la plus difficile et pourtant la plus simple à mettre en place est de faire preuve d’empathie, de se demander ce que peut ressentir cette poule enfermée qui vivra sa vie sans jamais ressentir la douceur de l’herbe sous ses pieds, le souffle du vent sur ses plumes, le frisson de la neige et la chaleur du soleil…

Ces poule qui ne pourra jamais éprouver la beauté de l’existence ni transmettre ses expériences de vie à ses enfants. Et si cette poule à cette chance infime de vivre dans des conditions naturelles, elle le sera dans un temps limité, car peu d’entre elles quittent le monde sans intervention humaine.

Qui sommes-nous pour décider de donner et reprendre la vie ? En se mettant à la place de quelqu’un d’autre, notre point de vue change, et notre amour grandit. Prendre du recul sur la réalité des grandeurs qui composent notre univers, tout comme se rendre compte à quelle point l’existence est belle et fragile, sont des notions qui embellissent nos âmes, des déclencheurs de modestie et de paix illimités. L’important, ce n’est pas de voyager vite et loin, mais de laisser tout le monde le faire.

L’amour et la compassion, à l’instar et de l’espace et du temps, sont des notions infinies qui permettent à l’être humain de s’élever et de donner un réel sens à sa vie. Nous ne resterons que des témoins du monde, des passagers de l’espace et du temps, des êtres lumineux et bruyants dans un univers aveugle et sourd. Se taire et écouter.

« Seul l’Amour transcende le temps et l’espace » – Interstellar

Sources :
http://www.etoile-des-enfants.ch/article513.html
http://www.sciencesetavenir.fr/espace/video-un-voyage-vertigineux-dans-l-infiniment-grand_33751
http://www.astronomes.com/lunivers/acceleration-energie-noire/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_noir