Mon défi – Un an de musculation en étant vegan – partie 3/7

J’ai décidé volontairement de changer le titre : en devenant vegan au bout d’un mois de mon défi sur un an, c’est plus simple de l’appeler ainsi (J’ai commencé mon défi en étant végétarien puis je suis passé au véganisme au bout d’un mois). Je ferai éventuellement un mois supplémentaire, pour arriver à 13 mois et qui donneront bien 12 mois en tout de musculation avec une alimentation vegan.

Je vais donc parler ici de mes 3è et 4è mois de musculation avec ma nouvelle alimentation vegan. Pas trop mal.

Je rappelle que mon but n’est pas de rebasculer vers une alimentation omnivore au bout d’un an, le titre est simplement le nom donné à mon aventure consistant à tenter d’augmenter ma masse musculaire et mes performances physiques durant un an suite à mon changement d’alimentation.

L’assiette

Durant ces deux derniers mois, j’ai compris en me renseignant l’importance des associations (fer– vitamine C par exemple) et de la supplémentation en vitamine B12. Je savais qu’elle était primordiale mais l’étudier dans un article m’a vraiment aidé à saisir le pourquoi du comment.

J’ai aussi compris que pour m’aider à atteindre mes objectifs, je devais prendre du plaisir dans mes assiettes, en mangeant de temps à autre des burgers par exemple, mais en les confectionnant si possible avec des aliments sains et nutritifs.


Je continue donc à me renseigner pour améliorer progressivement mon alimentation pour qu’elle corresponde à mon mode de vie et à mes besoins. Durant ces deux derniers mois, j’ai dû affronter la terrifiante période de Noël avec son lot de gros repas familiaux, aussi gras qu’interminables.

Je redoutais un peu tout ça mais j’ai eu la chance de pouvoir préparer les repas avec ma copine qui est devenue vegan en même temps que moi, on est donc parti sur plusieurs recettes de Noël vegan.

Au final c’était assez simple et franchement bon, c’est une bonne surprise, surtout que les plats étaient plutôt riches en protéines. J’ai réalisé que même pour Noël, à moins de manger du simili carné, l’alimentation Vegan est de manière générale moins grasse, plus nutritive et équilibrée.

Le treening

Au début de mon défi, je travaillais sur des fourchettes de 10 répétitions, puis je suis descendu à 8 durant les deux premiers mois. J’ai encore diminué mon nombre de répétitions pour arriver à un format de 5 séries de 5 répétitions, afin de développer ma force.

J’appréhendais cette période, car la force requiert une grande énergie nerveuse, et donc une récupération et une alimentation maîtrisées. Je suis assez satisfait car j’ai bien progressé sur l’ensemble des deux mois, avec de bonnes sensations sur la plupart des séances.

J’ai pu observer la différence flagrante d’énergie entre les deux derniers et les deux premiers mois de mon changement d’alimentation, ou j’étais tombé malade et ou j’avais la sensation de manquer d’énergie pendant plusieurs semaines. J’ai par la suite fait en sorte d’augmenter mes apports en fer, et la vitamine B12 m’a peut-être également aidé à mieux récupérer entre les séances de force.


Séance 1) : Jambes + Epaules (Back squat + Handstand push up) + Circuit avec Front squat et Burpees
Séance 2) : Dos + Abdos (Muscle up + Tractions serrées + Toes to bar) + Cardio (run 5km + tabata Sprint)
Séance 3) : Pectoraux + Triceps (Développé couché + Dips) + Circuit avec Sit ups et Pompes à 1 bras assistées
Séance 4) : Dos + Abdos (Overhead squat + Tractions 1 bras + Toes to bar) + Cardio (run 5km)
Séance 5) : Dos + Technique (Soulevé de terre + Push jerk et Overhead squat) + Circuit avec Hang pull et Burpees
Séance 6) : Epaules (Shoulder press + Push press + Handstand push up) + Circuit avec Dips et Front squat

J’ai eu des difficultés à faire toutes mes séances qui se déroulaient en extérieure (séance 2 et 4) avec le froid et la période de fête de Noël.

Les perfs et les photos

J’ai dû abandonner mes tests sur l’Overhead squat. Bien que j’adore cet exercice, j’ai dû m’en passer car il défonce le sol et tue potentiellement des insectes (si je peux éviter de lâcher devant moi une barre de 70kg, ce n’est pas plus mal) et il est beaucoup trop compliqué à mettre en place (déplacement du matériel).

Je continuerai à le pratiquer dans mes séances avec une charge plus faible mais j’attendrai d’avoir un équipement plus adapté pour pouvoir tester mes performances dessus.

Tests physiques :

Dans la colonne « performance actuelle », les performances marquées en vert sont des améliorations par rapport à la performance précédente (voir test physiques précédents), celles en rouge sont des diminutions, et celles qui restent en noir sont des stagnations.

Tests cardio


Tests force – 1rm (charge maximale réalisée sur une répétition)


Tests exercices à poids du corps


Poids


Photos

A gauche : départ défi / A droite : + 4 mois
A gauche : départ défi / A droite : + 4 mois

Vis à vis des performances, j’ai une évolution assez mitigée, je me suis concentré sur la force et je misais pas mal sur le squat et le développé couché. Je suis satisfait pour le squat (+4 kg par rapport à précédemment et +2 kg par rapport à la performance de départ) et moins pour le développé couché, mais je peux aussi l’expliquer par une mauvaise organisation de ma semaine de test, puisque j’enchaînai le développé couché après le squat, ce qui n’est pas optimal car le squat est très énergivore.

Je n’aime pas les excuses mais j’aurai pu battre ma performance au test de Luc Léger et valider le 12è pallier, j’ai coupé involontairement mon mp3 dans ma poche à la fin du pallier 11… Mais tant pis, je préfère être honnête et en tirer une leçon. La prochaine fois, je mettrai une enceinte à côté de moi.

Sur les photos, on peut voir une légère perte de masse grasse et une légère perte de masse musculaire, mais je m’attendais vraiment à pire. Etant sur un cycle de force, je ne cherchais pas la prise de masse musculaire et c’est donc positif.

J’ai décidé de partir sur quelque chose de complètement différent pour les deux mois qui viennent, à savoir un mois ou plus d’entraînements types Crossfit, avec un entraînement différent par jour. Si tu veux voir à quoi ressemblent ces entraînements, je te donne sur ma page Facebook Treeninglife et mon compte Instagram Treeninglife. Pour le mois suivant, je pense revenir avec de la musculation traditionnelle pour voir si j’ai progressé ou régresse.

Le mental et les anecdotes

La dernière fois, je parlais d’une certaine connexion qui j’ai commencé à développer avec la nature et les animaux. Je me suis aussi rendu compte dernièrement que je suis globalement beaucoup moins en colère et nerveux.

J’apprends progressivement à relativiser et je garde ma nervosité pour l’entrainement. C’est peut-être dû aussi au fait que j’ai commencé récemment la méditation.


J’arrive mieux à distinguer quand je dois mettre mon énergie et quand je dois éviter de rentrer dans un conflit que je juge inutile et contre-productif. Pour moi, la méditation et la musculation agissent en symbiose.

Le fait que ces deux pratiques soient complètement opposés me permet de m’investir pleinement dans quelque chose quand c’est nécessaire, et de relâcher complètement la pression quand c’est inutile.

J’espère que cet article t’a plu ! Si c’est le cas, tu peux suivre mon aventure sur Facebook et Instagram, et je te dis à dans deux mois pour le bilan à mi-parcours !