Fin du défi – Un an de musculation en étant vegan – 7/7

L’année se termine ! Ça fait un an (11 mois de végétalisme + 1 mois de végétarisme, mais j’arrondis à 1 an) que je n’ai pas consommé de produit d’origine animal, et que j’ai combiné ça à la musculation afin de voir les effets de cette association. C’est passé assez vite avec le recul et je suis plutôt satisfait de cette expérience !

Je rappelle que mon but n’est pas de rebasculer vers une alimentation omnivore au bout d’un an, le titre est simplement le nom donné à mon aventure consistant à tenter d’augmenter ma masse musculaire et mes performances physiques durant un an suite à mon changement d’alimentation.

L’assiette

Je n’ai pas amené de profonds changements durant ces deux derniers mois. J’ai néanmoins acheté un blender, ce qui m’a permis d’inclure des smoothies / jus de légumes dans mon quotidien. Une manière très efficace et simple d’ajouter un surplus calorique et un apport en micronutriments (vitamines et minéraux), afin d’avoir plus d’énergie lors des entraînements et faciliter l’augmentation des performances.


Etant en été, la majorité de mes assiettes étaient des assiettes froides. La plupart du temps, des salades complètes avec une base de riz, de quinoa ou d’une autre céréale avec des légumes, des oléagineux, tout ce qui me donnait envie.

J’ai continué à consommer un minimum d’aliments transformés (tofu, saucisses végétales et ses variantes) afin de maximiser mes apports énergétiques (les aliments transformés présentent une valeur nutritionnelle un peu inférieure en comparaison aux aliments entiers, non transformés).

Je me suis bien renseigné sur les protéines végétales afin de savoir comment organiser mes assiettes, s’il fallait ou non par exemple faire l’association légumineuses / céréales pour avoir des « protéines complètes ». J’en ai fait une vidéo afin d’aider le plus de personnes possibles :

Le treening

Au niveau de l’entraînement, ça s’est vraiment bien passé durant les deux derniers mois. Je pense vraiment que les smoothies m’ont aidé, en me permettant de consommer beaucoup de fruits. Ils m’ont permis d’avoir beaucoup plus de pêche durant les entraînements et une meilleure récupération (grâce entre autres aux antioxydants qu’ils contiennent).


Séance 1) : Pectoraux + Triceps + Biceps : Développé couché barre / développé couché haltères / Pompes à 1 main / Hollow rock / Curl
Séance 2) : Dos : Soulevé de terre / Muscle up / Tractions / Gainage
Séance 3) : Technique + Épaules + Cardio : Travail handstand push up / Clean / Shrugs / Élévations latérales / Développé Arnold / Run 5km
Séance 4) : Jambes + Biceps : Back squat / Front squat / Fentes / Curl / Hollow rock
Séance 5) : Épaules : Handstand / Shoulder press / Push press / Développé épaules / Élévations latérales / Gainage
Séance 6) : Rappel Dos + Abdos : Tractions / Gainage / Roll abs

Les perfs et les photos

Tests physiques :

Tests cardio


Tests force


Tests exercices à poids du corps


Poids


Même si je n’ai pas réussi à atteindre tous les objectifs que je m’étais fixé sur un an, je suis très satisfait des résultats car j’ai progressé sur la majorité des exercices. Je n’aime pas me trouver des excuses mais le fait de m’entraîner chez moi durant toute cette année a joué dans les performances (les charges ne peuvent jamais être maximale et impossibilité de mettre en place certaines techniques d’intensification comme le travail en phase excentrique) et dans la motivation (difficile d’être focus certains jours en s’entraînant dans une chambre de 9m2).

De plus, il est également difficile de prévoir des performances à atteindre un an plus tard et encore plus avec un totale changement d’alimentation. C’est pour ça que je relativise et que je suis confiant pour la suite !

L’alimentation végétalienne ne m’a pas empêché de progresser. J’ai réussi à dépasser ces clichés et cette barrière mentale trop souvent dressé entre le sport et le végétalisme (et encore plus entre la musculation et le végétalisme).

Physiquement, je suis également très satisfait de mon évolution. Je n’ai pas pris une masse musculaire considérable mais je pense qu’il faut du temps, qu’il y a un temps d’adaptation plus ou moins long selon chacun. Je suis revenu à mon poids de départ alors que j’ai perdu de la masse grasse (les abdos sont plus visibles), ce qui signifie qu’il y a de grandes chances pour que j’ai pris de la masse musculaire.

Le mental et les anecdotes

J’ai encore pris un peu de recul sur pas mal de choses durant les deux derniers mois. Je n’ai pas beaucoup de temps pour m’y consacrer mais je vais commencer à me tourner plus profondément vers la méditation, vers le lâcher prise. La spiritualité est quelque chose qui peut me donner beaucoup de bonheur, de paix et m’aider dans le sport, et je compte m’y diriger petit à petit.

Sinon, j’en ai profité pour faire également une vidéo retraçant ce défi d’un an, que tu peux retrouver ici (à partager avec les personnes que ça peut intéresser !) :

Et la suite ?

Je l’ai mentionné dès le départ, mais le but n’était pas de revenir à une alimentation omnivore au bout d’un an, c’était simplement la manière de définir une période précise. Je sais qu’il est tôt pour en parler mais je ne reviendrai pas à une alimentation omnivore. J’ai appris beaucoup de choses vis-à-vis de la souffrance animale, de la réalité cachée et je ne pourrai pas faire marche arrière.

J’ai entamé une réflexion philosophique personnelle depuis près de deux ans concernant la normalité ou non de manger des animaux, et les conclusions de cette réflexion m’ont amené à refuser de le faire. De la même manière, mon regard envers les animaux a complètement changé depuis le début de ce défi.

J’ai le sentiment de mieux les comprendre, je peux désormais beaucoup mieux interagir avec eux parce que je sais que je ne fais plus de distinction entre ceux que je respecte et ceux que je mange. Désormais, je fais en sorte de tous les respecter.

Je suis coach sportif et j’adore la musculation mais je ne peux plus m’arrêter au développement physique personnel, c’est trop réducteur. Je me dois de trouver des solutions pour minimiser mon impact sur le monde qui m’entoure et lier le développement physique au développement moral et philosophique, c’est plus fort que moi.


Je ne jugerai jamais personne qui pense différemment de moi car j’estime que chacun à sa propre réflexion. Je veux seulement partager le positif dans ce qui m’arrive, dans mes pensées, dans ma manière d’appréhender la musculation, la nutrition et mon nouveau rapport avec la vie. Je suis ouvert au dialogue si la personne est suffisamment respectueuse et ouverte d’esprit. Selon moi, la vie est trop courte pour perdre son temps et son énergie avec des personnes qui ne sont pas réceptives.

Je sais que j’ai encore énormément de choses à apprendre, mais je sais aussi que j’ai accumulé beaucoup de connaissances durant cette année. J’ai donc décidé de créer une formation complète mettant en lien entre l’alimentation végétalienne et la musculation, j’en parlerai prochainement. Si tu veux des nouvelles de cette formation, tu peux me rejoindre sur la newsletter Treeninglife en téléchargeant le guide gratuit sous cet article ou en cliquant directement ici.

J’ai beaucoup de projets et je t’invite aussi d’ailleurs à rejoindre la chaîne Youtube Treeninglife en cliquant ici pour ne rien louper de tout ça.


En tout cas, je tenais à remercier toutes les personnes qui m’ont encouragé, je pense que ça m’a donné de la force. La vie est courte, certes. Mais pour certains, elle est carrément planifiée. J’ai le sentiment que ce changement dans ma manière de manger a complètement modifié mon regard sur le monde. Le sentiment d’avoir pris une claque qui m’a permis de réellement voir ce qu’il se passe. Je pense que j’avais besoin de cette claque. La vie est courte.

Entraîne-toi avec le cœur, mange avec le cœur.